Vu sur la toile 146 : Les mathématiques par la bande
Article mis en ligne le 28 juin 2022

par Gilles WAEHREN

Nous sommes nombreux à apprécier la présence des mathématiques dans l’expression artistique. Le neuvième art entretient toutefois, avec notre discipline, un rapport spécial. Que ce soit pour le dessin lui-même, le contenu du dialogue, voire le scénario, les mathématiques peuvent s’insérer de façon plus ou moins volontaire dans la bande dessinée. Enfin, la BD peut aussi servir de support pédagogique à l’explication d’une notion compliquée.

Le bulletin national de l’APMEP fait la part belle à ce mode d’expression, quand le dessin synthétise un long discours ou donne un regard inattendu sur un article. Les adhérents pourront retrouver les créations des nombreux dessinateurs de bande qui ont contribué au Bulletin vert et au Fil des maths sur le site de l’association.

Yvan Monka recense, sur maths et tiques, un grand nombre d’apparitions des mathématiques dans la bande dessinée, que ce soit dans des ouvrages qui leur sont dédiés (le Savant Cosinus ou l’équation de Navier-Stokes), dans des albums connus de tous (Tintin, Astérix, la Rubrique à brac) ou dans des dessins animés (les Shadoks ou Donald au pays des mathématiques). On retrouve ces références sur le blog d’Olivier Longuet, qui, en outre, s’est fendu d’un article sur l’utilisation de propriétés de mathématiques pour la réalisations d’albums. Malheureusement, la publication est assez ancienne et il faudra faire des recherches pour compléter les images manquantes. Je me permets d’inclure à cette liste, la BD Imbattable, plutôt réservée à un jeune public, dont les audaces formelles sont parfois étonnantes.

On ne manquera pas de se perdre sur Alta Plana, site consacré aux nombreuses réalisations de
François Schuiten et Benoît Peeters, dont une grande partie du travail fait vivre des mondes grandioses à l’architecture impeccable. Le concepteur de ces pages s’est évertué à rédiger un contenu encyclopédique, présentant toutes les publications de ces deux grands artistes et offrant une iconographie riche et organisée. La fièvre d’Urbicande a également inspiré un séquence très complète en Première Scientifique, à une collègue de La Réunion

XKCDest la bande dessinée en ligne de Randall Munroe, qui fut chercheur à la NASA, avant de devenir exclusivement dessinateur et de mettre en lignes des centaines de planches, sur des thèmes très variés, incluant mathématiques et physique. Le dessin est souvent rudimentaire, prétexte à un texte étoffé, l’humour et la poésie sont régulièrement présents. Il me reste encore un grand nombre de pages à explorer et je me limite ici à une sélection de quelques strips mathématiques dont les numéros 184, 252, 271, 503, 781, 899 ou 1184.

Ces dessins rappelleront à certains ceux de Jean-Pierre Petit pour Anselme Lanturlu. Toujours dans le but d’apprendre, ActuaBD affiche plusieurs planches de l’adaptation en BD des capsules vidéos réalisées par Nesim Fintz, sur l’histoire des mathématiques et de l’informatique.

Ceux d’entre vous qui souhaitent s’investir dans la création pourront utiliser ces applications de production de BD en ligne :

  • sur la base d’un strip préformaté avec des oiseaux (les birds) ;
  • avec Canva qui propose de nombreux modèles ;
  • avec Adobe Spark si vous êtes plus ambitieux.
    Peut-être cela vous donnera-t-il l’envie de participer au concours «  Bulles au carré » , dont c’est déjà la dixième édition (sur le thème « Maths et épidémie »). Les résultats de l’édition 2021 sont visibles ici.

Il reste difficile de trouver toutes les planches qu’on voudrait admirer, librement sur le Web. Il faudra parfois ouvrir son portefeuille pour se procurer certains ouvrages comme la « Mathématique du Chat », conçu par Daniel Justens, qui a souvent fait à l’APMEP l’honneur de sa présence. Larry Gonick est un professeur de mathématiques américain qui a publié plusieurs ouvrages scientifiques, notamment « Les Maths en BD », en deux tomes : algèbre et analyse.

Enfin, on complétera son panier avec ce magnifique ouvrage de Frédéric Bézian «  Le courant d’art », consacré à Mondrian, dans lequel le dessinateur cherche à tisser des liens incertains entre les travaux du mathématicien Oliver Byrne sur Euclide et les tableaux du célèbre peintre.

Gilles Waehren

qrcode:https://www.apmeplorraine.fr/spip.php?article1005